Actualités

Témoignage

Stéphanie Brunelle – Bénévole

Pour le mois de septembre, notre ambassadrice est Stéphanie Brunelle, conseillère service-conseil chez Sid Lee. Malgré son horaire chargé, elle offre de son temps au bec en s’impliquant dans nos comités d’organisation d’évènements. Son expertise et son énergie donnent un réel coup de pouce pour le bec.

Bec : Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Stéphanie : Moi c’est Stéphanie Brunelle ! Je suis conseillère chez Sid Lee depuis environ 4 ans et ça fait depuis environ deux ans que je m’implique pour le bec. Je dirais passion voyage Barcelone et les télés-réalités surtout les « Real Housewifes » (rires)

Bec : Quel est ton parcours scolaire ?

Stéphanie : J’ai étudié en relation publique. J’ai été ensuite catapultée en marketing chez le client pendant près de 2 ans. Sid Lee est venu me chercher et j’ai commencé comme coordonatrice et maintenant je suis conseillère avec pleins de beaux comptes, ici, chez Sid Lee.

Bec : Pourquoi le bénévolat est important pour toi?

Stéphanie : Quand j’ai habité à Barcelone, pour revenir à mes passions (rires), j’ai fait du bénévolat pour OXFAM. J’ai travaillé dans une boutique de commerce équitable puis c’est là que mon amour pour le bénévolat a commencé, de me dire que s’impliquer juste pour s’impliquer, rien demander en retour. Tu as plus en retour que quand tu attends quelque chose.

Bec : Comment t’impliques-tu au bec ?

Stéphanie : J’ai commencé avec le Bal en noir où j’ai travaillé pendant un shift de fou dans les vestiaires. Ensuite, je me suis impliquée dans pleins d’autres évènements, soit le comité pour les Lions de Cannes. J’ai aussi fait marqueuse pour le tournoi de Volleyball et j’ai aidé pour la coupe Normand que Sid Lee a organisé l’année dernière. Quand le bec m’appelle j’essaye d’être là le plus possible quand je suis disponible.

Bec : Que dirais-tu aux gens qui hésitent à s’impliquer ?

Stéphanie : Je ne comprends pas pourquoi ils hésitent parce ce que c’est super flexible, c’est le « fun », tu rencontres du monde vraiment
« cool » et tu donnes de ton temps pour une bonne cause, c’est un petit geste mais qui a un impact gigantesque.

Bec : Une anecdote à raconter?

Stéphanie : La super soirée au vestiaire qui est partie d’un shift de 2 heures et qui a fini en un shift de 5 heures. Je suis restée jusqu’à deux heures du matin pour fermer le vestiaire qui était «censé être tranquille». Il pleuvait cette soirée-là et j’ai rencontrer pleins de gens en fin de soirée qui avait bien profité du bal en noir. (rires) Mais c’était super le « fun » et je pense que ça m’a donné encore plus le goût de m’impliquer pour le bec.

Bec : Pourquoi le bec est important?

Stéphanie : C’est quelque chose qui est fondamental, un je pense qu’on ne parle pas assez de santé mentale et des besoins qu’on peut avoir dans notre industrie. C’est un fléau qui ravage l’industrie des communications puis d’autres industries aussi. Avoir une aide quand tu es vulnérable, peu importe que ça soit au niveau légal, santé mentale ou santé physique, ça nous donne l’opportunité justement d’avoir cette bouée de sauvetage! Cette aide qui est si précieuse !

Bec : Spaghetti bolognaise ou pâtes carbonara ?

Stéphanie : Carbonara bacon « all the way » (rires)

Bec : Agence ou entreprise ?

Stéphanie : Agence.

Bec : Oiseau de jour ou oiseau de nuit ?

Stéphanie : Rendu a mon âge on est de jour !

Bec : Gâteau au chocolat ou sac de chips?

Stéphanie : Les deux! Je trempe mes chips dans le chocolat ! (rires)

Bec : Voyage backpack ou tout inclus?

Stéphanie : Je dirais un mélange des deux, mais je dirais plus backpack.

Bec : 9 à 5 ou horaire flexible?

Stéphanie : Horaire flexible.

Bec : Bal en noir ou Volleybec ?

Stéphanie : Bal en noir.

Bec : Nomme le prochain ambassadeur.

Stéphanie : Le roi incontesté du vestiaire avec moi qui est Antoine Proulx !

Si vous aussi vous souhaitez donner de votre temps, vous pouvez nous écrire à bec@nabs.org

Par BEC

Infolettre

Ne manquez rien des nouvelles du bec!