Actualités

Nouvelle

Journée mondiale de la télévision

Le 21 novembre, la boîte à images est célébrée internationalement

Bien que la télévision dans sa forme traditionnelle se transforme et ses formats s’éclatent à travers la planète via diverses plateformes numériques, la télé reste un point central d’information et de divertissement pour beaucoup d’entre nous.

Des Plouffe à La Petite Vie, en passant par Tiger King, Tout le monde en parle, Squid Game et District 31, la télévision est cette chose que l’on tient pour acquise et qui remplit nos salons, nos quotidiens, mais aussi notre inconscient collectif. Bon nombre des références culturelles qui tissent le paysage de notre histoire prennent racines dans des émissions cultes – et même des pubs! – qui ont accompagné petits ou grands pour de bons nombres d’années.

  • 1952 – Radio-Canada (69 ans)
  • 1961 – TVA (60 ans)
  • 1972 – Télé-Québec (49 ans)
  • 1986 – TQS (passé à ‘V’ et désormais ‘Noovo’) (35 ans)

L’équipe du bec et le petit écran

Votre émission d’enfance préférée

Catherine : peut-être plus comme adolescente qu’enfant, mais Buffy the Vampire Slayer (Buffy contre les vampires) … Que je réécoute d’ailleurs plus souvent que je voudrais me l’avouer!

Chantale : Ça ne va pas me rajeunir, mais j’avoue que j’ai adoré Sol et Gobelet, qui m’a fait découvrir tant de comédiens·nes géniaux et des textes savoureux.

Garance : Sans aucun doute La Maison de Ouimzie. À la garderie, je m’étais même précipitée si audacieusement dans les escaliers pour avoir la meilleure des places devant l’écran à l’heure de la télé que j’aborde encore à ce jour une cicatrice frontale à la mémoire de Ouimzie.

 Judith : Dans une galaxie près de chez vous. C’est cette émission qui a forgé mon humour et mes proverbes qui ne font aucun sens.


Un de vos bons souvenirs avec la télé

Catherine : La Fureur! On avait enregistré celle qui avait été produite plus récemment pour l’écouter « comme dans le temps » mes parents, ma soeur et moi. Gros party, haha!

Chantale : J’ai eu le privilège de vendre certaines des commandites les plus marquantes de la télé : La P’tite Vie avec Vachon, le Gala de l’Adisq à St-Hubert, le centenaire des Jeux olympiques d’Atlanta, entre autres!

Garance : En écoutant le film The Wizard of Oz, mon frère avait pris le pic à feu et avait « attaqué » l’écran cathodique pour vaincre la méchante sorcière de l’est. Ces indentations ont fièrement été aux premiers rangs de maintes autres écoutes!

Judith : Le vendredi soir quand on mangeait de la pizza devant la Fureur et je dansais et chantais dans le salon avec mes sœurs.

Votre rapport actuel avec la télévision

Catherine : Je suis abonnée à plusieurs (trop) d’applications de streaming Tou.tv ; Netflix ; Crave ; Prime Video… Ces plateformes apportent vraiment une autre façon d’écouter la T.V. C’est tellement rendu facile de « binge watch » que ça nous fait perdre un peu la notion du temps. Dans une même journée, on va voir un épisode d’été et un autre de Noël.

Chantale : Je reviens toujours au rendez-vous des nouvelles à la télévision généraliste, c’est ma source d’information crédible et vérifié. Je suis en général déçue de la personnalité et du niveau de français des participant.e.s aux téléréalités : je ne suis capable qu’à toute petite dose!

Garance : Pour moi, la télé, ce n’est pas le contenant, la boîte en tant que telle, mais bien le contenu. Je n’ai pas l’appareil de la télévision, mais je l’écoute sur mon ordinateur en streaming. Ce qui me manque d’une télé traditionnelle sont les publicités! Quand je suis chez mes parents à Noël, c’est toujours ce qui me captive. Je réalise être en décalage avec une entière génération ne connaissant pas les pubs du moment.

Judith : Je n’ai pas le câble, mais j’écoute parfois des émissions en rediffusion (et non, je n’écoute pas OD).

Merci à nos précieux partenaires en télévision

En cette Journée mondiale de la télévision, le bec tient à souligner la participation soutenue de grands groupes médias du Québec qui nous offre de l’inventaire publicitaire de qualité et que le bec média revend aux annonceurs et aux agences afin de financer ses services.

Un grand merci à Patricia Chateauneuf du Groupe Radio-Canada, à Patricia Heckman de Québecor, et à Shannon Wells pour Bell Média, et à tous les membres de leurs équipes respectives, qui s’impliquent personnellement pour réaliser les campagnes qui permettent de récolter le financement du bec année après année.

Pour finir, quelques souvenirs

20 séries québécoises marquantes
Les 100 plus grandes séries télévisées de tous les temps

Par bec Tags: Bell Média, Québecor, Radio-Canada, télévision

Infolettre

Ne manquez rien des nouvelles du bec!