Actualités

Santé et bien-être

La gestion du stress, une question d’équilibre

Le déséquilibre dans une des sphères de notre vie est souvent à la source ou à l’origine de stress que l’on a.  On compte 5 principaux secteurs :

Professionnel, qui comprend le temps consacré au travail (incluant les temps de déplacements, le climat et l’environnement du milieu de travail). La sphère professionnelle s’applique aussi aux étudiants, à temps plein ou partiel.

Intime, qui comprend le temps dédié à soi, sa vie personnelle et spirituelle, les gens proches de vous, la relation avec l’être cher (conjoint.e, enfant.s) et ce qui a trait aux valeurs.

Biens personnels, tout ce qui touche les finances et les avoirs, la consommation matérielle, propriétés, dettes, etc.

Santé, incluant le bien-être, le capital physique, le divertissement, les loisirs et les activités qu’on se permet.

Cercle social, qui comprend son réseau, les amitiés et les interactions interpersonnelles.

Pour cerner la source de notre perturbation et ainsi être en mesure de l’atténuer ou mieux, de l’éliminer, deux questions se posent :

  • Suis-je en équilibre, en développement ou en survie dans ce secteur de ma vie ?
  • Au cours des prochains mois, que pourrais-je travailler, dans un des secteurs de ma vie pour entretenir mon équilibre ?

Dre Sonia Lupien, chercheuse spécialisée en matière de stress, désigne 4 caractéristiques d’une circonstance pouvant alimenter le cerveau à percevoir une menace et ainsi générer une réaction de stress :

  1. Un faible niveau de contrôle sur une situation donnée
  2. L’imprédictibilité, soit le caractère inconnu d’une situation
  3. La nouveauté
  4. Et un contexte provoquant une pauvre image de soi-même, où notre estime est remise en question

Il existe des stratégies pour composer sainement avec les différents stresseurs qui nous entoure, des subits aux récurrents. De son côté, le psychologue Robert Karasek propose d’agir en fonction de l’enjeu identifié à l’aide d’un des leviers suivants :

  • Réduire son facteur de stress (quantitativement – nombre de dossiers traités ou qualitativement – les dossiers les plus prenants)
  • Augmenter son soutien social (aide d’ami.e.s ou de collègues, s’offrir des outils supplémentaires, s’allouer plus de temps pour atteindre nos objectifs)
  • Renforcer son sentiment de contrôle en se permettant de la latitude décisionnelle (plus de choix)

La répétition et la constance d’un stresseur crée les mêmes effets qu’un stresseur choc. Il ne faut donc pas attendre et se tourner rapidement vers de bonnes ressources.

Ressources

Ligne d’aide 24/7 du bec : 1-888-355-5548
Test en ligne proposé par l’ L’ACSM (Association canadienne pour la santé mentale)
Centre d’études sur le stress humain

 

Sources : Mario Côté et LifeSpeak

Par bec Tags: équilibre, stress

Infolettre

Ne manquez rien des nouvelles du bec!