Actualités

Événement, Nouvelle

Des rires qui rapportent : 10 000$ récoltés au bec avec « De la publicité »

Après le Zoofest, c’était au tour du Cabaret Lion d’Or à Montréal d’accueillir, lundi soir, « De la publicité » de Mathieu Bouillon à l’occasion d’une soirée bienfaisance au profit du bec et présentée par les studios MELS. Un spectacle à guichets fermés sur la pub, pour du monde de la pub.

Le cabaret accueillait plus de 220 personnes de l’industrie réunie pour certes, soutenir la mission du bec, mais aussi rigoler de bon cœur sur la profession qui les passionne. « Ça a été un méchant beau cadeau de pouvoir présenter notre spectacle devant une salle pleine à craquer de publicitaires. » nous dit Mathieu, auteur et comédien principal du spectacle. « De toute évidence, on avait envie – et peut-être même besoin! – de rire un peu de nous, de notre industrie. Les gens étaient prêts à ça! »

Grâce au précieux soutien de MELS et de l’agence dada, ainsi qu’à la réponse positive des spectateurs·trices ayant bienheureusement répondu à l’appel, la soirée affichée complète a permis au bec d’amasser tout près de 10 000$.

Nos remerciements vont aussi à François Forget, l’instigateur du projet et au soutien de Dominique Villeneuve (A2C), sans quoi ce moment de félicité humoristique n’aurait été possible.

© Florian Leroy

Le show

Plus que jamais de connivence avec le public, Pier-Luc FunkJoanie GuérinMartin BoilyJean-Philippe Durand (collaborateur à l’écriture)Delphine Bienvenu et Pascale Renaud-Hébert joignaient leurs voix à celle de Bouillon pour faire le récit d’anecdotes où les références nichées trouvaient résonance chez l’auditoire cible.

Dans une mise en scène toute simple, se rapprochant presque du format de la lecture publique, le septuor complice nous raconte avec brio, modestie et apparent plaisir d’être ensemble sur scène, ce qui se passe en coulisses publicitaires : du germe d’une idée à l’approbation client. Saynètes se succèdent brossant un portrait caricatural quoique très réaliste des divers quarts de métiers impliqués dans le processus derrière ces pubs qu’on voit passer dans nos télés ou qu’on entend au volant.

Au grand contentement d’une salle captivée se sont enchaînées railleries bienveillantes et délectables interprétations de slogans populaires, d’annonces sociétales aux concepts un peu bancals, et des sketchs sur les consignes paradoxales données aux acteurs·trices qui supportent voix et rôles des campagnes.

Soulignons également le travail de Caroline Daigle à la direction technique et la collaboration de l’agence artistique Corinne Giguère.

Voyez les de photos de la soirée sur les réseaux du bec.

Par bec

Infolettre

Ne manquez rien des nouvelles du bec!